Biographie
Expositions
De Liliane CLEMENT École de Beaux Arts de Genève

Réflexions sur les récents travaux de ELOY QUIRÓZ "KILLKA"

Les récentes œuvres d'Eloy Quiróz sont l'expression picturale, visuelle de ses réflexions et de son regard sur le monde d'aujourd'hui, dans notre univers occidental.

Récemment arrivé du Pérou, son regard est neuf, vierge encore de nos nombreux conditionnements. Aussi, ce regard percute et voit là où nous sommes aveugles, déjà !

La présente peinture intitulée POLLUTION, exposée à la 7ème Biennale de Florence, se réfère à la conscience de l'Homme sur Soi et, par extension, sur son environnement. Les questionnements actuels sur le développement durable, sur l'avenir de notre planète, Terre sacrée " Pachamama " pour le monde andin, sont cruciaux et interpellent l'artiste dans son quotidien autant que dans son œuvre.

Plus particulièrement, dans la présente œuvre, il s'agit du rapport de l'homme occidental à la fumée : sa dépendance à la cigarette et autres substituts, alors que dans la tradition amérindienne et andine, le tabac reste une plante sacrée, fumée dans le cadre précis de rituels où la plante permet de connecter l'Homme au Ciel, aux Anciens, aux Etres célestes.

La dénaturation de cette relation sacrée en une dépendance égoïque, avec ses effets secondaires, tels que la pollution subie autant par le fumeur que par son environnement (personnes et lieux) interpelle fortement l'artiste péruvien. Sa peinture exprime son regard exacerbé et critique sur l'objet.

Dans cette œuvre, la matière se combine à certaines figures symboliques pour offrir une texture sensible et accentuer ainsi sa force expressive.

Les couleurs de base sont réduites aux gammes noir-blanc pour couvrir la toile d'un espace réflexif.

Le rouge, par contraste, percute le regard. Symbolisant l'Homme, dans sa dimension humaine, il se fait trait incisif, figure radicale. C'est la pointe acérée de la flèche, le trait qui détermine son intention et son acte.

Dans la masse grise ou noire, des détails infimes, juste esquissés se découvrent à la mesure de sa propre attention, concentration. La toile se fait alors tridimensionnelle dans le désir de découvrir se qui se cache dans le creux de la peinture.

Ce temps de l'observation est méditatif.

La toile devient alors un espace de respiration. Elle concentre, impose la gravité du message dans l'inspir et, par l'expir, juxtapose les plages claires, un ciel d'ouverture.

L'œuvre d'Eloy Quiróz requiert respect, recueillement et concentration.

L'artiste a ce courage de trouver son propre langage pictural, fruit de sa quête et son cheminement intérieurs.

" POLLUTION " révèle ce cheminement et, de notre point de vue plus cartésien, l'œuvre questionne le Beau et la Morale comme catégories esthétiques, appelle le Philosophique et mène au Contemplatif.

BRON-France, mars 2009